dedd



 

dedd s’installe à sa table à dessin dans les années soixante-dix. Elle a alors quarante ans. Tout commence avec de minuscules croix d’encre qu’elle aligne, déroule, resserre ou espace pour développer des volumes qui se gonflent et se creusent comme des essaims d’oiseaux. Ces lignes sans guide et sans cordeau, au risque de la coquille, de la glissade, c’est son dogme. Et peut-être aussi son adrénaline. Un nombre infini de croix, des heures, des jours et des semaines à tracer ces signes qui ne désignent pas forcément la mort. Une croix c’est d’abord une intersection, une rencontre, des lignes qui convergent avant de s’enfuir chacune de son côté. dedd l’utilise comme une syllabe répétée à l’infini, un point, un grain, un pixel qu’elle se donne pour contrainte et pour grammaire.

Après le langage primitif de la croix, dedd travaille avec des lettres, tous alphabets confondus. Les lettres sont ici des briques qui s’échafaudent en structures architecturales, s’agglutinent en un verbiage imprononçable, une poésie sans vocable.
 



 

Les années 80 relatent des éléments de révolution sur de grandes toiles. Le récit est celui de personnages qui s’adonnent à de mystérieux offices comme dans une allégorie. dedd distribue les rôles : elle fait se mouvoir des formes au milieu d’un dédale d’obstacles, de brisures, de frontières, d’interdits. Des formes sont découpées puis placées sur une scène où elles s’alignent et s’accouplent. Une discipline semble soumettre ces silhouettes dont certaines, colorées, se refusent, poing levé ou faisant volte-face. 1968 est passé par là et chacun voudrait le dire.
 
dedd poursuit ses recherches, change de supports, de procédés jusque dans les années 90 où elle est contrainte de s’arrêter pour des raisons de santé. Elle vit aujourd’hui dans le sud.



 
 

Point de Croix

1968-1970 (50 x 65 cm)


l'Analphabète

1970 (29,7 x 42 cm)


L'âge de pierre

1971 (50 x 65 cm)


Humanité

1973-1975 (50 x 65 cm)


Révolution

1975 (100 cm x 200 cm)

 

 

Expositions




 

1970
Galerie Sfinx (Amsterdam)
Salon de Montrouge

___71
Salon de Montrouge

___73
Galerie Locatoile (Paris)

___74
Palais de Savoie (Aix-les-Bains)
Créations (Marseille)

___75
La Closerie (Louveciennes)
Biennale de Menton


 

___76
L’Atelier (Ecluzelles)
Centre Culturel (Bretigny)

___77
Centre de Loisirs (Taverny)
Métiers d’Art (Paris)

___78
Recherches avec Pierre Daquin (Ecluzelles)

___79
Centre Culturel (Bretigny)

___82
Galerie P.A.L.M (Paris)


 

___85
Grand Palais « Signes et Ecriture dans l’Art Actuel (Paris)

___86
Galerie Donguy « Désécritures » (Paris)

___87
Mairie du VIeme (Paris)

___88
Réalités Nouvelles (Paris)

2000
Galerie Epreuves d’Artistes (Beyrouth)

Illustrations


1994
Le Grand O (Editions Alternatives)

1998
Cantates Pour Nuits de Lune Morte (Editions Antélias-Liban)